Comment le couple peut-il survivre au confinement?

« Dans le couple, le plus important c’est la com-mu-ni-ca-tion! »

Certes, la bonne communication est indispensable dans le couple comme dans toutes les entreprises humaines (travail, sports, arts, éducation…). Le confinement va probablement exacerber les limites de cette formule toute simple.
Les médias nous alertent sur le danger que produit le confinement sur les violences conjugales.

L’aptitude d’un couple à communiquer, à elle seule, ne peut l’aider.

Aucun couple ne peut s’épanouir grâce à la communication, pas plus qu’être sauvé de sa destruction.

Chaque jour les cours des Tribunaux de Grande Instance voient des couples qui ont beaucoup communiqué se déchirer lors des divorces.
Cela ne fait que quelques années que je suis pasteur, mais malheureusement, mon bureau a vu défiler un certain nombre de couples en crise qui ne cessaient pourtant de communiquer…

Pourquoi la communication n’est-elle pas la clé?

Nous avons été créés par Dieu et à son image comme des êtres communicants. La chute abime et corrompt cette image, faisant de nous des êtres dysfonctionnels dans nos relations à cause du péché.

Un couple qui communique, c’est avant tout deux pécheurs qui communiquent.
Quand tout va bien dans le couple, discuter c’est plutôt facile. Mais dans les temps difficiles, échanger peut impliquer beaucoup de blessures, de malveillance à peine dissimulée et se transformer en une spirale de reproches.
Dans le pire des cas, plus il y a de communication, plus il y a de violence.

La communication en elle-même ne résout rien. Certes, elle est importante et le manque d’échanges et de partages ne sont que rarement profitables. Ce dont un couple a besoin, c’est d’une communication sanctifiée (transformée, purifiée) par l’Évangile!

Le plus important dans le couple, c’est l’Évangile!(!)

Si vous pensez que, dans votre couple, la communication à elle seule est la clé, c’est qu’elle peut se substituer au sang de Christ.
Demandez à Marion, ma femme, si mon égoïsme et mon orgueil ne pervertissent pas ma façon de lui parler et de l’écouter! Quel mari je fais!

Pour que mon épouse et moi-même échangions de manière vertueuse, nous avons besoin d’être remplis de l’Esprit Saint.
Nous avons besoin de Jésus-Christ.
Nous avons besoin de plonger ensemble nos regards vers lui, de laver à la croix ensemble nos péchés et d’y déposer nos idoles.

Alors, nous pouvons nous dire les choses, résoudre les conflits en vivant le pardon mutuel, l’humilité, la grâce, la recherche du bien de l’autre avant le sien.
Alors nous puisons les forces en Jésus-Christ et dans son modèle nous pouvons communiquer.
Alors, Dieu est glorifié.

Avons-nous oublié le but du mariage?

Il représente quelque chose de plus qu’un homme et une femme devenant un pour eux-mêmes. Il a vocation à être une illustration vivante de la relation entre le Christ et son Église (Ep 5.22-33).
Or, c’est la Bonne Nouvelle de l’Évangile qui rend possible notre relation avec Lui.
Ayant cette mission de le représenter dans notre union, le plus important pour le couple est donc de vivre l’Évangile! Tout découle de là. 

Le plan de Dieu c’est d’être glorifié au travers de notre façon de vivre notre union, empreinte des marques de la rédemption. 

Si nous ne mettons pas l’Évangile au sein de notre couple, toute la communication et la bonne morale, les principes et tout l’or du monde ne pourront nous transformer à son image. Et notre vie de couple sera gaspillée.
Et si le confinement était un moyen de grâce pour nous apprendre à vivre l’Evangile plus concrètement ?

Quelques questions pratiques: 

  • Quand avez-vous demandé pardon pour la dernière fois à votre conjoint?
  • Êtes vous prompt à pardonner?
  • Quand avez-vous demandé: « De quoi as-tu besoin? » pour la dernière fois?
  • Comment avez-vous manifesté votre bienveillance et votre esprit de service de manière concrète aujourd’hui?
  • Quand allez-vous prier ensemble?
  • Comment allez-vous faciliter votre conjoint à supporter l’épreuve?

Pour aller plus loin:

[Republication le 25/03/20. Paru pour la première fois le 08/05/2018 sous le titre : Pourquoi devrions-nous bannir l’expression « le plus important dans le couple c’est la-communication. »]

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialité ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après. Il reprend alors l'école et obtient le bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ et place sa foi en lui pour être sauvé. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie pour se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble. Il est l'auteur de L'Évangile.net: 7 signes, une ressource d'évangélisation co-édité par TPSG basée sur l'évangile de Jean. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants. 

Articles pouvant vous intéresser

  • David Brazda dit :

    Absolument vrai!!

    Quand nous avions commencé à nous fréquenter avec ma femme, je partais du principe que « la communication était le secret d’un couple qui tient » mais je me trompais tellement…
    Cela a été plus destructeur qu’autre chose, parce qu’il nous manquait l’essentiel. Je pensais tout avoir compris du mariage, et aux conseils des anciens je répondais très gentillement que « j’avais déjà tout compris »!
    En fait, j’avais rien compris et je pensais être mieux placé que ceux qui avaient de l’expérience. Quel orgueil…

    La communication est une bonne chose, oui, elle permet de savoir et comprendre qui est notre conjoint. Mais ce n’est pas ça qui va faire que le couple tient bon!

    Notre erreur a été de mettre Dieu de côté (autant la prière que sa Parole), et de chercher à régler les problèmes par nous-même en oubliant d’appliquer le pardon.
    Et en faisant cela, on a multiplié les tensions et les problèmes.

    Comme tu l’as soulevé Raphaël, nous avons nous-même fini par oublier que nous avions affaire l’un et l’autre à un pécheur gracié (par Dieu lui-même!) et ayant besoin de grâce, et nous avons oublié de faire grâce. L’autre devait être irréprochable, et nous avons fini par ne plus accepter ses défauts.

    La communication était devenue dans notre mariage un -besoin- plus qu’un outil pour vivre dans la vérité. Oui nous étions honnêtes l’un envers l’autre, et avions décidé de tout nous dire (encore une fois, c’est une bonne chose) mais dans notre cas, c’était devenu malsain parce qu’il manquait une chose encore plus importante : Dieu au centre, et sa grâce!
    Nous avions perdu confiance l’un en l’autre, et commencé à soupçonner le mal dès qu’une réponse ou une situation n’était pas claire. Nous avons expérimenté tout l’opposé de 1 Corinthiens 13 et vécu 2 longues années de cauchemars.

    Avant de nous marier, nous n’avions pas pris la bonne habitude de prier et lire la Parole ensemble, et bien que l’on affirmait marcher avec Dieu, nous ne laissions pas Dieu marcher à nos côtés.
    Cela aurait du être la première chose que l’on aurait du travailler lorsque nous nous fréquentions, et bien plus encore que la communication.

    Beaucoup de nos proches n’avaient plus d’espoir que les choses s’arrangent entre nous. Et j’avais moi-même arrêté d’espérer et vouloir quoi que ce soit de positif. Mais Dieu a fait grâce, et il a fait un grand miracle dans notre mariage. Il a placé des personnes sur notre chemin qui ont été patientes avec nous, qui nous ont soutenus, aimés, qui ont prié pour nous et avec nous, et aujourd’hui je loue Dieu pour ça.
    Cela fait maintenant 4 ans que nous sommes mariés, ma femme est enceinte de notre premier enfant, et aujourd’hui j’essaie de me faire tout petit devant Dieu quant à l’avenir…

    La prière n’est pas plus facile qu’avant, mais Dieu nous a appris à dépendre de lui chaque jour qu’il nous accorde. Il a permis que nous apprenions l’un et l’autre à voir notre « propre » péché avant tout, et pas celui de l’autre. Et à partir de ce moment-là, quand on réalise la grâce dont il a fallu que Dieu use à notre égard, cela devient tellement plus facile de réussir pardonner l’autre…
    Quand je pense à Dieu qui -use- de patience envers moi… comment est-ce que je pourrais encore oser reprocher quoi que ce soit à ma femme et ne pas lui pardonner?

    Si aujourd’hui je devais conseiller un jeune couple qui désire se marier, je dirais ceci:

    –Je vous en supplie, apprenez à priez ensemble!!–
    Prenez cette habitude rapidement, n’espérez pas (comme je l’ai fait) que le mariage vous aidera. Le mariage n’arrange rien. Il amplifie seulement ce qui existe déjà (bonnes ou mauvaises habitudes). La prière n’est pas quelque chose de naturel, mais encouragez-vous mutuellement et usez de grâce et de patience l’un envers l’autre… Je sais que ce n’est pas toujours simple, mais Dieu nous aide même dans ce domaine!

    Pardonnez-vous, comme Christ vous a pardonné.
    On n’a jamais mérité son pardon, et on ne le méritera jamais.
    N’attendez pas de votre mari/femme qu’il/elle soit parfait(e); vous ne l’êtes pas vous-même!
    Vous êtes 2 pécheurs, vous serez tous les 2 découragés dans votre foi ou votre mariage à un moment ou à un autre, mais n’oubliez pas que Christ a donné sa vie pour nous alors que nous étions encore haïssables et méritions la mort…

  • >