3 importantes responsabilités d’un mari envers son épouse

J’ai formulé mes vœux de mariage sur le texte d’Éphésiens 5.25-33. Après la cérémonie, beaucoup d'amis chrétiens m'ont dit: "T’es ambitieux dis-donc! Tu n'aurais pas dû mettre la barre si haut, tu ne vas jamais pouvoir assurer mon vieux !" On est tous d’accord avec les implications de l'Évangile, du moins dans la théorie. Mais dans la pratique...

Le mari chrétien devrait être le meilleur des maris qui soit... En effet, selon Paul, l'alliance entre Christ et son Église est le modèle de l'alliance du mariage chrétien. Ainsi, le mariage doit refléter la relation entre Christ et l'Église. Je crains d'avoir beaucoup de progrès à faire…

Voici 3 responsabilités du mari envers sa femme tirées d’Éphésiens 5.25-33.
Ce texte nous conduira aussi à reconsidérer Christ comme notre modèle et notre secours, il est aussi notre but.

1. Aimer sa femme comme Jésus l’aime

Ce qui caractérise l’amour de Christ, c’est le sacrifice. Son modèle d’amour nous challenge donc au plus haut point!

Par le mariage, il nous donne l’occasion de l’aimer dans sa plus grande dimension.

Ce que cela implique:

  • Le mari doit apprendre à aimer sa femme fidèlement, à lui pardonner inconditionnellement.
  • Son amour pour elle ne doit pas dépendre de ce qu’elle devrait être ou devrait lui offrir. Il l’aime telle qu’elle est.
  • Comme l’Église peut compter sur Jésus, l’épouse doit pouvoir compter sur son mari. Elle doit être assurée qu’il est prêt à tout pour elle. On ne se marie pas pour être servi, mais pour servir, pour aimer le premier.
  • Une épouse ne doit jamais douter qu’elle est précieuse pour son mari. Elle doit pouvoir tenir pour indéfectible l’amour qu’il lui manifeste quotidiennement en paroles et en actes.
  • Elle ne doit jamais se sentir mise en concurrence avec une autre, comparée ou dénigrée. Elle est la seule qui siège dans son cœur. Il n’est intime avec aucune autre femme que la sienne.
  • Dans ses relations avec les autres femmes, le mari ne doit pas laisser la moindre ambiguïté, ni chose cachée.

 

Ce que cela exclut:

  • L’infidélité, la moquerie, les mots blessants, la dévalorisation, l’ignorance, le mépris…
  • La Parole ne demande jamais au mari de soumettre son épouse, elle leur demande de les aimer.  Christ n’a pas utilisé son autorité pour asservir l’Église et l’écraser, au contraire, il s’est sacrifié pour elle afin qu’elle devienne tout ce qu’il désire ardemment pour elle.

2. Préparer sa femme à sa rencontre avec Jésus

 

Pourquoi sommes-nous mariés? Pour préparer notre femme aux noces de l’Agneau. Dieu nous le rappelle par la plume de Paul (Éphésiens 5.26-27).

Il semble que l’apôtre utilise une image tirée d’Ézéchiel 16.1-14. Dans la Bible, la relation entre Dieu et Israël est plusieurs fois comparée à un mariage (par exemple Os 2).

Le prophète, compare Jérusalem à une femme que Dieu prépare comme sa fiancée : il la lave, l’habille et l’apprête pour le mariage. Dans le contexte d’Éphésiens, Paul cite cet exemple pour nous rappeler que notre épouse doit être préparée pour sa rencontre avec son Seigneur, son véritable époux, celui à qui elle appartient déjà.

 

Ce que cela implique:

  • S’engager à tout faire pour les progrès spirituels de son épouse.
  • Être son pasteur, veiller à ce qu’elle baigne dans les Écritures et l’obéissance à Dieu.
  • Assurer un environnement sain en lui montrant son propre besoin de grâce et d’intimité avec le Seigneur. Être le premier à demander pardon, se repentir, faire grâce.
  • Prier fidèlement avec elle et pour elle, afin que sa préoccupation pastorale à son égard soit une évidence.
  • Ayant les deux derniers points à l’esprit, le mari doit avoir le courage spirituel de reprendre son épouse s’il la voit s’éloigner de Dieu afin de la conduire avec douceur à la repentance.

 

Ce que cela exclut:

  • Lui demander de pécher. Quelle qu’en soit la raison.
  • L’exposer à l’impureté, l’immoralité, ou toute perversion au sein de la vie du foyer.
  • La détourner de Christ en voulant prendre la première place dans son cœur.

 

3. Prendre soin de sa femme comme de soi-même

 

Ceci est l’application du deuxième plus grand commandement au couple (Éphésiens 5.28-30). Le cadre d’Éden que cite Paul nous rappelle les intentions premières et immuables de Dieu:
Adam ne faisait qu’une seule chair avec Ève. Christ fait tout pour s’occuper des besoins de son corps, l’Église. Le mari doit donc traiter son épouse comme son propre corps.

 

Ce que cela implique:

  • Poser ces questions régulièrement: De quoi as-tu besoin en ce moment? Comment puis-je te soulager? As-tu besoin de temps, de repos ? Qu’est-ce qui te cause du souci?
  • La servir avec humilité: les tâches ingrates ne sont pas réservées à la femme dans la Bible. L’époux chrétien ne s’abrutit pas devant sa télé pendant que son épouse plie le linge, prépare à manger, passe l’aspirateur, éduque les enfants etc. Quand il est présent, un mari sert et montre l’exemple comme Jésus l’a fait.
  • Respecter et honorer son corps et sa sexualité: lui manifester de la tendresse, lui faire l’amour avec amour, veiller sur son équilibre physique, émotionnel, psychologique…
  • Pourvoir à un cadre de vie: l’époux doit faire tout ce qui est dans ses moyens pour veiller à ce que son épouse (et ses enfants) ne manque de rien.

 

Ce que cela exclut:

  • Faire passer ses intérêts matériels avant les siens.
  • Faire du matérialisme une idole.
  • Vivre pour son propre confort et non celui de sa femme.
  • Toute forme de violence, physique ou verbale.
  • Toute forme de critique blessante sur son physique.

 

Conclusion: Christ modèle, secours et but du mari

Christ n’est pas seulement notre modèle, il est aussi notre secours: il est celui qui nous remplit de son amour pour que nous puissions le déverser sur notre épouse.

Par lui, nous pouvons restaurer les liens abîmés et tenter de retrouver la joie du mariage tel que Dieu l’a créé. L’inverse est vrai aussi: en dehors de Jésus lui-même, aucun espoir ne subsiste pour moi d’être un mari selon le cœur de Dieu.

Nous devons donc avoir une grande intimité avec Christ pour nous laisser transformer à son image dans nos pensées, nos paroles et nos actes.

Christ n’est pas seulement notre modèle et notre secours, il est aussi notre but.
N’oublions pas que Jésus était célibataire, que Paul l’était aussi. Le but du mariage est d’être une illustration de la relation entre Christ et son Église. Mais il n’est qu’une illustration, pas la finalité. Ce qu’il reflète est ce qu’il y a de plus beau: les noces de l’Agneau, la finalité ultime, la seule réalité qui pourra nous rendre parfaitement heureux.

Raphaël Charrier

Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants. A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après. Suite à cela, il reprend l'école et obtient son bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ et lui donne sa vie. Il poursuit les études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie car il veut se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble (ecegrenoble.fr) et également associé au sein de France Évangélisation.  

Articles pouvant vous intéresser

  • François

    Si je comprends bien dans le point 2 je ne peux pas demander à mon épouse de pêcher avec moi. Dommage 😉

  • pm-developer

    test pm 9

  • test pm 10

  • Anicet ZEBI

    Très bon article. Merci frère.

  • Evrard

    Cet article est une bonne claque ! Je vais le mediter régulièrement et l’ envoyer à tous mes amis mariés !