Comment ne pas encourager l’utilisation du smartphone durant le culte?

La semaine dernière, j’expliquais pourquoi je préfère la Bible papier aux apps smartphone.
En fin d’article, je faisais le constat que de plus en plus de gens utilisent leur smartphone durant le culte pour lire la Bible et, ne soyons pas dupes, pleins d’autres choses.

Aujourd’hui, je pose la question suivante:

En tant que responsables, n’avons-nous pas notre part de responsabilité?

J’ai un iPad que j’utilise pour stocker le PDF de mes notes.
C’est extrêmement utile. Par commodité, j’ai commencé à y importer les textes bibliques. Je mettais également le texte biblique sur le PowerPoint. Quand je montais à la chaire, les gens ne me voyaient qu’avec un outil moderne et dernier cri faisant défiler sur écran des passages de la Bible. Je m’en suis repenti…
J’ai complètement changé ma façon de faire, afin d’incarner ce que je désire voir dans mon église: Je veux que les frères et sœurs aient souvent le nez dans la Bible quand je prêche.
Si je dois faire un PowerPoint (je n’en fais volontairement que rarement quand mon message comporte plus de 3 points), je n’affiche plus le texte et multiplie les invitations à relire les versets avec moi tout au long du message. Je veux qu’ils lisent dans leur Bible.

Nous avons depuis un certain temps des Bibles S21 à 1,5€ sur tous les bancs. Nous ne mentionnons pas juste la référence biblique, mais également la page afin que les non-chrétiens puissent trouver facilement. Ainsi les gens qui n’ont pas de Bible peuvent suivre le texte prêché et en emporter une chez eux.
J’utilise donc toujours ma S21 à 1,5€ durant le culte afin de montrer que j’utilise la même Bible que tout le monde. Idem quand je prêche, je la pose délibérément pour qu’elle soit visible depuis la chaire. 

Quand je ne prêche pas, j’ai toujours ma S21 avec moi et je prends des notes sur papier. Je ne veux pas que le prédicateur pense que je fais autre chose que de l’écouter. Je tiens à lui témoigner de la considération et ne pas tenter les autres de regarder par-dessus mon épaule pour voir ce que je lis sur mon écran (réflexe que l’on a tous). 

De plus, si j’utilise mon smartphone ou ma tablette, je ne peux malheureusement pas assurer à 100% que je n’irai pas faire autre chose.
Je suis trop faible. Et vous?

En tant que responsables dans l’église, nous devons être des modèles. Notre comportement enseigne les autres membres de l’Église. Si pendant un cantique nous regardons notre smartphone, nous enseignons qu’il y a plus important à faire à ce moment là. Si pendant qu’un frère prêche nous multiplions les aller/retour dans la salle de culte pour X ou Y raisons, nous enseignons que nous n’avons pas besoin d’écouter.
Si tout le monde se comportait comme vous à quoi ressemblerait votre culte? Montrons l’exemple!

Nos smartphones nous accompagnent de partout en tout temps. Tous les jours appartiennent à Dieu. Mais il nous a donné le dimanche comme un jour à part, afin que nous cessions nos activités ordinaires pour nous tourner vers lui en Église. Et si le dimanche devenait aussi un jour à part dans notre relation au smartphone ?

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialité ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après. Il reprend alors l'école et obtient le bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ et place sa foi en lui pour être sauvé. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie pour se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble. Il est l'auteur de L'Évangile.net: 7 signes, une ressource d'évangélisation co-édité par TPSG basée sur l'évangile de Jean. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants. 

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image