Discipline et piété (1 sur 2)

À 17 ans et demi je me suis engagé dans les Fusiller Commando. Dans le hall de l’école militaire, était inscrit en grandes lettres les trois lois des commandos : RIGUEUR DYNAMISME DISCIPLINE. Le sergent-chef de mon escadron avait sa propre loi qu’il hurlait chaque jour dans mes oreilles : « DISCIPLINE, DISCIPLINE, DISCIPLINE ! » Selon ce chef expérimenté, la clé pour être un bon commando était la discipline. À la fin des dix semaines de formation commando, nous étions les meilleurs. Les plus fatigués aussi. La discipline qu’il nous avait imposée avait brisé nos mauvais réflexes et nos mauvaises habitudes pour en créer de nouvelles.

Pour introduire cet article, laissez moi vous proposer ces deux thèses que je développerai :

  • Tout dans notre vie nous demande de la discipline : les études, le travail, les relations professionnelles ou amicales, conduire sa voiture, ne pas être tout le temps à découvert, l’éducation des enfants…
  • La discipline est essentielle à notre développement spirituel. Elle nous permet de connaitre Dieu et de vivre la grâce et la liberté qui est en Jésus. Sans discipline spirituelle, il nous est impossible de vivre l’abondance de la vie chrétienne.

Souvent, lorsque je parle de discipline, on me répond tout de suite « attention au légalisme ! » Cette confusion vient du raisonnement suivant : Si je lis ma Bible par discipline > ça ne vient pas forcément du cœur > si ça ne vient pas du cœur, c’est du légalisme. Donc la discipline pousse au légalisme, CQFD.

Cette vision me fait peur, car elle présuppose que la relation avec Dieu ne doit être fondée que sur une soif spirituelle et renie l’engagement de notre volonté. J’invite ceux qui tiennent ce genre de raisonnement à relire le Ps 119. Mais seulement quand ils en auront le désir. Je ne veux pas être légaliste ^^. Ce mode de fonctionnement peut pousser au laxisme.

À vrai dire, j’ai aussi peur du laxisme que du légalisme. Malheureusement, je me reconnais parfois dans l’un, parfois dans l’autre. Alors, comment acquérir une bonne discipline spirituelle ?

Bien faire la différence entre le légalisme et la discipline

Le légalisme c’est : penser qu’il faut rajouter des règles à la grâce pour atteindre le salut et le progrès spirituel. Le légalisme détruit la toute suffisance de l’œuvre de la croix pour notre salut.

Mais attention, il est très important de saisir que « la grâce ne s’oppose pas à la notion d’effort mais à la notion de mérite » (Kenneth Boa, Façonnés à son image). Pierre affirme cela en expliquant que l’effort est une réponse au don de Dieu : « À cause de cela même, faites tous vos efforts… »  (2 Pi 1.5).

Christ est un modèle de discipline spirituelle : il  a dénoncé le formalisme religieux et le légalisme des pharisiens tout en incarnant le meilleur modèle de discipline. Si je veux ressembler à Jésus, il faut que j’imite sa spiritualité. Jésus s’est adonnée à toutes les disciplines classiques comme la solitude, le silence, la simplicité, l’étude, la prière, le service et le jeûne. Pas facultatif pour qui recherche passionnément à plaire à Dieu et à l’honorer.

La piété c’est : la discipline de la dépendance de Dieu, selon le modèle de la relation entre Christ et le Père. Elle a donc pour but d’apprendre à connaitre Christ et à me conformer à sa volonté révélée dans sa Parole «Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ» (Philippiens 1.5).

La discipline spirituelle regroupe toute les habitudes que je vais développer au quotidien pour me permettre de cultiver, d’étoffer, d’approfondir, de forger mon attachement à Dieu. La discipline spirituelle est une expression extérieure de dispositions intérieures. Un petit tableau nous aidera à mieux comprendre la différence entre la discipline pour la piété et le légalisme.

Discipline spirituelle

Légalisme

S’attache à approfondir la spiritualité

S’attache à donner forme à la spiritualité

Se rassure par la grâce et la repentance

Rassure par l’obéissance

Pousse à élever Dieu et l’autre 

Pousse à sa propre élévation

Reconnait le risque du légalisme en lui

Ne reconnait pas le légalisme en lui

Souligne la dépendance à Christ

Produit l’autosuffisance

Comprend que l’obéissance et la repentance
sont des réponses à la grâce

Comprend que la grâce est le fruit de son obéissance.

Comprend la discipline spirituelle comme étant un moyen

Comprend la discipline comme étant une finalité

Dans le second article, je parlerai plus spécifiquement de la discipline spirituelle, en donnant des pistes pratiques. À demain !

NOTA BENE : Pour bien commencer l’année, et puisque la discipline n’a rien à voir avec le légalisme, Mercredi 1er Janvier nous publierons une liste de plans de lecture mise à jour 🙂

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après... Suite à cela, il reprend l'école et obtient son bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ. Il lui donne alors sa vie. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie car il veut se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble (ecegrenoble.fr) et également associé au sein de France Évangélisation. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants.  

Articles pouvant vous intéresser