Que dit la Bible à propos des personnes transgenres? (2/2)

La semaine dernière, j’ai proposé un survol de théologie biblique sur ce qu’enseigne la Bible sur l’identité sexuelle et comment les écritures répondent à la souffrance des transgenres.
Aujourd’hui, je vous partage 5 conseils pour aborder le sujet avec vos amis.
Notre but étant d’aimer nos prochains dans un monde où règne la confusion sexuelle.

1. Recherchez la sagesse

Si vous avez dans votre entourage quelqu’un qui se définit comme transgenre et que vous désirez lui partager l’Évangile, je vous encourage à prendre le temps de développer une vraie sagesse pastorale sur le sujet. Nous avons besoin que le Saint-Esprit nous aide à comprendre la Parole de Dieu.

Lisez de bons livres, comme celui de Vaughan Roberts, Transgender qui m’a beaucoup aidé. J’ai aussi beaucoup profité d’un cours que j’ai pu suivre à Capitol Hill Baptist Church sur le sujet.
Sam Allberry a écrit un livre qui peut s’avérer très utile sur ce sujet (Précision: Il ne faut pas assimiler les transgenres aux homosexuels, mais les conseils de ce livre sont tout à fait pertinents pour notre sujet).

Demandez également conseil aux pasteurs et anciens de vos églises, ne vous contentez pas de lire des articles. Russell Moore invite les églises locales à être prêtes à recevoir « les réfugiés de la révolution sexuelle ».

2. Manifestez de la compassion

Lorsque vous pensez à une personne que vous connaissez qui se définit comme transgenre, de nombreux facteurs doivent être pris en compte avant d’échanger avec elle: ses péchés, la dynamique familiale et les souffrances qui lui ont été infligées par autrui ne sont que quelques-uns d’entre eux.
Cela ne veut pas dire que ces personnes ont des raisons légitimes pour s’identifier au genre qu’ils choisissent, mais que vous cherchez à avoir une authentique compassion pour celles et ceux qui vivent des drames qui les impactent au plus profond d’eux-mêmes.
N’oubliez pas que beaucoup de personnes qui adoptent une identité de genre alternative ont été humiliées de manière terrible. Ils vivent avec des souvenirs de rejet, d’abus verbal, ou pire encore.

Vous devez partager la colère de Dieu vis-à-vis de toute forme de violence visant des êtres humains créés à son image. Si les chrétiens réagissent comme les non-croyants, ils ne sont plus lumières du monde.

Manifester votre amour et de la compassion n’est pas une marque d’approbation de la décision de la personne, mais votre engagement à aimer votre prochain malgré son rejet tragique du Dieu créateur.
Nous devons voir ces personnes comme Dieu les voit.

3. Dites la vérité de l’Évangile avec amour

Si quelqu’un que vous connaissez vous informe qu’il a l’intention de vivre en tant que transgenre, vous devez prier afin de pouvoir lui dire la vérité d’une manière qui convienne à la relation que vous avez avec lui.

Vous devez prendre le temps de réellement l’écouter et essayer de comprendre ce qui l’a amené au point d’adopter une nouvelle identité de genre.
Assurez-vous qu’il comprenne que vous croyez sincèrement être le pire pécheur que vous connaissez.
Vous pourrez alors partager courageusement que notre genre est un don de Dieu, mais surtout la bonne nouvelle de la rédemption en Christ!

Vous chercherez à maintenir vos convictions tout en témoignant de la miséricorde. Après tout, n’est-ce pas ce que Jésus a fait? Il a dit la vérité quand c’était impopulaire et pourtant a donné sa vie pour ceux qui l’ont rejeté.
Que Dieu vous donne la force d’aimer comme il aime.

4. Allez au-delà du problème du genre

L’appel de l’Évangile ne concerne pas principalement le genre et la sexualité. C’est avant tout un appel à mourir pour soi-même, à se soumettre au Christ et à vivre la joie de marcher dans la lumière.
Le plus offensant à propos du christianisme n’est pas l’enseignement de la Bible sur le genre. C’est le fait que nous sommes des pécheurs qui méritent la colère de Dieu et ne pouvons être sauvés qu’en faisant confiance à un Messie qui a été exécuté sur une croix.
Rosaria Butterfield, une lesbienne qui s’est convertie au Christ, dit quelque chose de très profond: «Je n’ai pas été sauvée de l’homosexualité. J’ai été sauvé de l’incrédulité. »
Ne focalisez donc pas tout votre discussion sur le genre, mais sur la condition humaine déchue.

5. Appelez à un repentir authentique

Pour tout pécheur, y compris nos amis transgenres, le repentir est difficile. Lorsque vous faites confiance au Christ en tant que Seigneur, vous déclarez la guerre à votre péché en tant qu’ennemi.
Nous remercions Dieu que la repentance soit également un de ses dons qui produit de réels changements en nous.

Le fruit de repentance évident sera le désir de conformer leur vision d’eux-mêmes à celle de Dieu. Ils doivent se voir comme Dieu les a créés et croire qu’il a bien fait.

Mais la sagesse pastorale est nécessaire pour vous aider à déterminer à quoi doit ressembler la repentance dans une situation donnée. Dans le cadre de notre sujet, c’est très (très) complexe.
Il faut être réaliste: nous ne pouvons pas promettre qu’une tentation ou un sentiment de tristesse particulier disparaîtra instantanément quand ils se repentiront, même si tout est certainement possible avec Dieu.
Nos vieilles habitudes demeurent même lorsque nous marchons en Christ. De la même manière, vous devriez prévenir que devenir chrétien n’apportera pas nécessairement une solution instantanée et définitive à toute leur souffrance liée à leur confusion sexuelle. Celle-ci sera définitive à leur résurrection.

Ici bas, étant unis à Christ, ils pourront embrasser de nouveau par la foi leur genre originel donné par Dieu, mais hélas toujours ressentir une violente bataille intérieure jusqu’au jour où nous serons enfin glorifiés et renouvelés.
Vous devrez leur rappeler que Dieu sera toujours présent pour les soutenir et vous assurer que l’Église sera présente à leurs côtés pour les accompagner.
Pour la personne transgenre qui aura reçu un traitement hormonal ou qui aura subi une opération de modification corporelle, vous aurez besoin de l’accompagner pour consulter des professionnels de la santé afin de déterminer les moyens possibles pour retrouver le genre donné par Dieu.

Que Dieu nous enseigne à aimer comme lui.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialité ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après. Il reprend alors l'école et obtient le bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ et place sa foi en lui pour être sauvé. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie pour se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants. 

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image