Ne vous y méprenez pas: Satan vous persécute en ce moment

Pourquoi n’y a-t-il pas de persécution en occident et particulièrement en France? Satan serait-il devenu fainéant pour qu’il laisse une bonne partie de l’Église en paix? Nous aurait-il oublié? C’est ce que je supposais implicitement sans y avoir vraiment réfléchi.

Effectivement, en France, comme dans n’importe quel pays, un chrétien peut être rejeté par sa famille, persécuté sur son lieu de travail, etc. Il y a même récemment encore eu des attaques contre des Églises aux Etats-Unis.

Mais dans cet article, je souhaite réfléchir à un niveau macroscopique.
Si, comme nous le croyons, tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ sont persécutés (2Tm 3.12), cela veut-il dire qu’il y a trop peu de chrétiens pieux chez nous pour que la persécution soit visible?

Comment sommes-nous concernés par les avertissements de Jésus à ses disciples à propos de la persécution à venir (Jn 15.18–20, Mc 13.13)?

La persécution est polymorphe:

Je pense que l’Eglise en France est persécutée, comme elle l’est en Corée du Nord. Mais différemment, bien sûr.
Je pense que nous ne nous en rendons pas compte pour deux raisons: 1) nous avons circonscrit la notion de persécution qu’à sa dimension matérielle et brutale; or, elle prend plusieurs formes. 2) La nature des attaques de Satan dans des pays comme la France est aussi douce que perverse.

Considérons simplement ce que déclare Paul à Timothée après lui avoir rappelé une partie des persécutions cruelles dont il fut l’objet:

Tous ceux d’ailleurs qui veulent vivre pieusement en Christ-Jésus seront persécutés. 13Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. (2Tm 3.12–13)

La persécution dans le contexte où l’exprime Paul, est liée à la cruauté et la violence. Dans celui de Timothée, elle est liée à la sournoiserie et la malveillance d’imposteurs qui égarent l’Église de la vérité.

D’autres textes comme l’Apocalypse selon Jean soulignent aussi cette réalité. Le dragon du Chapitre 12 persécute physiquement, puis au Chapitre 13.11–18, c’est de la persécution de la bête qui monte de la terre. Celle-ci persécute par la déception, la séduction et la tromperie…

Satan influence le monde afin qu’il persécute l’Église de plusieurs façons

Satan est le lion rugissant qui cherche à nous dévorer (1Pi 5.8) mais il est aussi celui qui se déguise en ange de lumière pour nous séduire (2 Co 11.14). Ces images nous aident à comprendre que Satan ne manque pas de stratégies pour attaquer l’oeuvre de Dieu. Si nous n’avons pas de mal à l’entendre rugir derrière un régime totalitaire, nous avons plus de mal à le voir se déguiser dans une société matérialiste et relativiste.

Deux stratégies chez Satan

  1. Nous faire peur, c’est le lion de la persécution brutale.
    Il s’agit de celle contre laquelle des organismes comme Portes Ouvertes oeuvrent. Sa définition de la persécution est très claire: «toute hostilité à l’égard d’une personne ou d’une communauté motivée par l’identification de celle-ci à la personne de Jésus-Christ».
  2. Nous aveugler par les ténèbres en les faisant passer pour la lumière.
    Les mensonges séduisants de Satan et sa violence visent un même objectif: nous rendre incrédule et nous encourager à pécher. 

Ainsi, 100% de l’Église est persécutée.

Comment Satan attaque-t-il l’Église chez nous?

Satan nous persécute en nous harcelant de tentations aussi perverses que sournoises.

Je n’ai pas les moyens de répondre à ma propre question. Mais je voudrais tout de même vous partager quelques points, afin d’illustrer mes propos:

Par la sensualité omniprésente et la pornographie

Quand je sors de chez moi le matin, arrivé à l’arrêt de tram je me retrouve face à une Top Model en soutien gorge, petite culotte sexy et regard aguicheur. Je ne suis pas arrivé à mon bureau que j’ai déjà été confronté à une multiplicité de ce genre de publicité. Je me sens agressé et vis déjà un combat spirituel pour mon intégrité avant même d’être au bureau.
Passons. Quelle naïveté que de croire que toute la sensualité véhiculée par la surconsommation de médias ne transforme pas, bien en douceur, notre vision du monde!
Combien de chrétiens et de chrétiennes vivent dans l’esclavage de la pornographie et de la masturbation? Combien de ministères sont détruits à cause de l’immoralité sexuelle?
Cela n’a t-il pas d’impact sur la croissance et la santé de l’Église?

Par une vision du monde matérialiste qui nous pousse au conformisme

Matérialisme? Nous sommes formatés par une culture qui désire vivre dans le confort et la sécurité.
Nécessairement, la vie de disciple dans une telle culture apporte son lot de tensions, de choix éthiques parfois difficiles. Malheureusement, beaucoup de chrétiens sont tellement aveuglés qu’ils ne se rendent pas compte à quel point ils vivent selon les idéaux de ce monde et non selon ce qu’ils ont entendu ce dimanche au culte et lu le matin même dans la Bible.
Pour beaucoup d’entre nous, nous n’avons pas encore compris que vouloir vivre pour soi est absolument incompatible avec la vie à la suite de Christ.

Conformisme? Pourquoi, alors que nous avons la chance de pouvoir parler librement de notre foi, le faisons-nous si peu? Soyons honnêtes deux minutes! Franchement, en ce qui me concerne, c’est parce que je me cache ma peur et ma honte du discrédit derrière le prétexte d’être « pertinent culturellement »…
Ne pas vouloir rencontrer l’hostilité c’est presque déjà du compromis et certainement de la lâcheté. Pourtant, je sais qu’aux yeux du Seigneur, c’est grave de ne pas vouloir rendre témoignage de lui (Mc 8.38).
Nous tiédissons dans une société où Satan tente de faire de nous des disciples du monde alors que nous appartenons à Christ.
Je me demande parfois s’il n’y a pas plus de chrétiens qui s’égarent par les séductions que par la torture…

Par les fausses doctrines et les divisions d’Églises

Les auteurs du Nouveau Testament se faisaient beaucoup de soucis à propos de la circulation de fausses doctrines. Pour eux, il n’y avait pas de doute que Satan était instigateur de mensonges afin d’égarer et de la diviser (2 Co 2.9–11 et 1Ti 3.7 par exemple).
De nos jours, la séduction qu’apporte les diverses formes de l’évangile de la prospérité en sont un exemple, et les dérives sectaires un autre.
À chaque fois, c’est le nom de Christ qui est traîné dans la boue. Et qui s’en réjouit?
Chez nous, peu d’églises sont détruites par des bombes, mais beaucoup par des divisions et des évangiles qui n’en sont pas.

Par le relativisme moral au sein même de l’Église

Nous vivons une époque où notre société est dans le flou concernant le bien et le mal. Le subjectivisme et la vérité se confondent.
Dans ce monde perdu, le peuple de Dieu a reçu une vocation:

Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux désirs que vous aviez autrefois, dans votre ignorance ; 15 mais, de même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi devenez saints dans toute votre conduite, 16 puisqu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint.(1P 1.14–16)

En quelques années de ministère, je ne peux pas calculer le nombre de chrétiens que j’ai connu relativisant l’importance de la sainteté au profit d’une grâce à bon marché. Sensés être mort au péché, ils se prêchent une grâce qui les justifie dans la transgression de la loi (Ro 6.1).
L’Évangile qui ne se traduit pas par une transformation progressive de notre vie, qui ne produit pas une haine du péché et une soif pour la sainteté, n’est pas l’Évangile tel que présenté dans les Écritures.
Quand l’Église tolère le péché et fait de la recherche de la sainteté une option, Satan gagne des batailles et annihile la puissance du témoignage du peuple de Dieu.

Mes exemples n’ont pas pour prétention de représenter ce que vivent tous les chrétiens et les Églises locale en occident. C’est le point de vue d’un homme français.

Ce qui est en jeu dans la persécution, quelle qu’en soit la nature: notre piété!

Tous ceux d’ailleurs qui veulent vivre pieusement en Christ-Jésus seront persécutés (2Tm 3.12).

Ce qui est en jeu, ce que Satan cherche à détruire, c’est l’annonce de l’Évangile et la fidélité de notre témoignage.
Nous ne serons pas persécutés à cause de nos œuvres sociales, nos projets de construction de nos locaux. Mais l’hostilité se manifestera toujours afin qu’on ne prêche pas fidèlement la Parole de Dieu dans l’Église et qu’on ne témoigne pas de l’oeuvre et la personne de Jésus dans nos villes.

Mon but est de nous encourager à pas oublier que nous ne sommes pas dans un monde neutre, mais hostile envers Dieu et son peuple, que Satan s’acharne de toutes ses forces afin de nous rendre incrédule. Nous ne pouvons pas dire « eux sont persécutés, mais pas nous ».

L’exhortation de David Powlison est pertinente pour notre propos:

Pour combattre cet adversaire, il s’agit de combattre simultanément le monde et la chair[…] Nous sommes témoins de la puissance du diable lorsque nous observons la chair; nous sommes témoins de la puissance de Dieu lorsque nous observons la foi et les bonnes oeuvres (D. Powlison, Combattre le bon combat).

La persécution est polymorphe. Dans une guerre, les attaques sont de différentes natures et les batailles n’ont pas toutes la même intensité. Je me garderai donc bien de dire que la persécution sournoise que nous connaissons essentiellement est aussi atroce que celle qui est brutale et que connaissent trop de frères et soeurs dans le monde qui vivent l’horreur.
Mais elle est toute aussi dangereuse car nous avons affaire au même ennemi. Nous ferions donc bien de veiller attentivement.

Que Dieu nous aide à être lumière dans les ténèbres et à tenir ferme.

PS: Je vous encourage à vous informer à propos des 50 pays où la foi peut vous coûter la vie afin de prier pour tous nos frères et soeurs qui vivent dans des pays où ils craignent pour leur vie.

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après... Suite à cela, il reprend l'école et obtient son bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ. Il lui donne alors sa vie. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie car il veut se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble (ecegrenoble.fr) et également associé au sein de France Évangélisation. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants.  

Articles pouvant vous intéresser

  • Un tout tout grand MERCI pour cette réflexion vivifiante! Je reméditais Jacques 4.1-12 ce matin, et cet article va clairement dans le même sens. Nous sommes appelés à rester des veilleurs dans un monde qui préfère nous voir assoupis dans notre foi.

  • Hannay R.

    Le mot séduction ne conviendrait-il pas mieux que celui de persécution pour qualifier la stratégie de Satan que vous décrivez ? On imagine mal par exemple Paul dire : « Ce n’est pas Adam qui a été persécuté, c’est la femme qui, persécutée, s’est rendue coupable de transgression. »

    • Raph

      Bonjour Hannay,
      je pense que la séduction est une forme de persécution.
      Par ailleurs, dans le cadre prélapsarien (avant la chute) je ne pense pas qu’il soit logique de parler de persécution puisqu’elle est une conséquence de la chute… Toutefois, je ne veux pas rentrer dans une dispute de mots. Si « séduction » vous convient, il me convient aussi. Ce qui m’importe c’est qu’on ne se dise pas qu’une partie seulement de l’Église est attaquée.

      Bonne journée !

  • Mickaël P

    Grand merci pour cet article !

    • Raph

      À votre service !