Discipline et piété (2 sur 2)

 

Dans l’article précédent, j’ai posé les bases en montrant pourquoi la discipline est une composante normale de la vie chrétienne. J’ai aussi montré en quoi la discipline ne veut pas forcément dire légalisme. Aujourd’hui, j’aimerais me concentrer sur les aspects pratiques de la discipline spirituelle, en proposant quelques pistes concrètes.

Il faut s’entrainer dans le gymnase de Dieu.

Quand il a comprit que sa fin était proche, Paul écrit à Timothée cette recommandation que l’on retrouve en 1Tim 4 :8. Son message : Entraine-toi !

Le mot exercer vient du grec gumnazo qui nous a donné gymnase en français. Ce mot sent la sueur. Il nous renvoie encore aujourd’hui aux images de l’effort, de la persévérance, de la rigueur et de la régularité. Dans l’antiquité, les athlètes grecques s’entrainaient nu dans la palaestra, afin que rien ne puisse les entraver dans leur efforts. Paul dit à Timothée « entraine-toi à la piété comme ces athlètes ». Ce que Paul dit à Timothée, c’est de faire tous ses efforts pour acquérir une piété indispensable à toutes choses.

Comme le dit Kent Hughes : « Sans discipline, pas de disciple, sans de sueur pas de sainteté ». Un chrétien qui rêve de sainteté mais qui ne veut pas faire d’effort est semblable à un sportif qui rêve des Jeux Olympiques sans s’entrainer. Nous sommes prêts à faire des efforts pour progresser dans pleins de domaines de notre vie. Mais le sommes-nous aussi pour être transformés à la ressemblance de Christ ?

Voila quelques raisons importantes qui m’encouragent à cultiver ma discipline spirituelle :

  • Parce que les victoires de Christ dans ma vie sont devant moi. Dieu me promet des bénédictions spirituelles et me fait gouter à l’espérance de la vie éternelle.
  • Parce je suis paresseux spirituellement. Le péché en moi ne m’encourage pas à rechercher Dieu. Je sais donc que je dois faire des efforts et qu’ils payent.
  • Parce que j’ai reçu le commandement d’être rempli de l’Esprit Saint. Or l’Esprit fonctionne en moi avec la Parole de Dieu. Il faut donc que je me discipline à l’écoute.
  • Parce que tôt ou tard, je vais connaitre une grosse épreuve. Par expérience je sais que c’est très dur de passer du temps à prier ou lire la Parole dans la dépression ou le surmenage… C’est dans ces moments que le Saint Esprit pourra me consolera en me rappelant les Écritures que j’aurai médités dans le passé.
  • Parce que je veux discerner la volonté morale de Dieu dans ma vie. Que mes pensées se conforment petit à petit à ses pensées.
  • Parce que je veux développer un esprit de repentance et apprendre à écouter l’Esprit.
  • Par ce que je veux être plus résistant face à la tentation
  • Par ce que je suis un hyperactif qui a toujours quelque chose d’autre à faire.

Bref, je constate que la discipline spirituelle permet à Dieu de me fortifier dans la grâce.  Sa Parole puissante me dévoile chaque jour les merveilles de Dieu et vient nourrir mon âme. Sa Parole sonde mon cœur et me pousse à lui rendre gloire.

Et toi, comment tu t’entraines ? 

Alors que j’étais responsable de mon groupe de jeune, je me souviens qu’un jeune frère venu me voir pour me dire :

J’aimerais bien plus lire ma Bible, mais franchement ça ne m’intéresse pas trop. J’aimerais aussi avoir un temps de prière mais ça m’endort. Qu’est-ce que je peux faire pour que ça change ?

Ok, lui ai-je répondu, j’ai une solution magique pour toi ! Ses yeux se sont mis à briller. Tu es sûr de vouloir la connaitre…

Fais un effort !

Ses yeux se sont éteints. Puis il a comprit quand j’ai utilisé cette illustration :

Si tu plonges une pierre brute dans un torrent pendant une journée, en la sortant tu ne verras aucune différence. Si tu la sort au bout de 10 ans, les angles seront polis. Au bout de 20 ans, ce sera un galet parfait pour le ricochet. Il n’y a pas d’illumination à attendre. Il faut juste s’y mettre, être persévérant et comprendre que Dieu travaille à notre sanctification sur la durée pour une transformation profonde et durable à sa gloire.

Voila quelques conseils pour apprendre à s’exercer à la discipline spirituelle :

  • Choisir le moment qui te correspond le mieux.  Offrons à notre Sauveur les moments où nous sommes bien disponibles. Que ce soit le matin, le soir, derrière son bureau ou en marchant. Personnellement, c’est le matin, avant que les pensées de ma journée viennent me polluer.
  • Prévoir un temps de qualité. Se couper des distractions. Mettre son téléphone en mode off, s’isoler et rechercher le silence.
  • Prendre des mesures pratiques pour m’aider à me concentrer. Pourquoi ne pas passer à l’écrit sur un beau cahier. Ça m’aide à canaliser mes pensées. Avoir une liste avec les sujets de prière m’aide à intercéder plus fidèlement.
  • Être redevable. Le modèle des groupes de croissance est un excellent stimulant pour la discipline spirituelle.
  • Varier les formes d’utilisation de la Bible. La méditation d’un texte, la lecture cursive, l’écoute, la mémorisation, l’étude approfondie.
  • Varier les formes et les temps de prière. une promenade de prière, seul ou avec un ami, écrire ses prières, s’approprier des prières (psaume, ou prières connus), prier à partir des Ecritures, etc.
  • Une petite retraite. Avez-vous déjà pensé à prendre, un, deux ou trois jours à l’écart ? Ces temps permettent des temps de silence, de prise de recul, de prière et de jeûne.
  • Se créer des habitudes. Les athlètes doivent reproduire les même entrainements pour progresser, acquérir des réflexes. Si je crois que changer de forme peut être très rafraichissant, j’encourage à trouver une habitude qui correspondra à votre style de vie et vous permettra d’avoir un repère journalier.

Chaque génération doit être un modèle de piété pour la suivante. 

Jeune frère, as-tu demandé à un ainé de t’apprendre comment profiter de ta lecture de la Bible ? Sœur mature, es-tu déjà allée voir une jeune fille de ton église locale pour lui apprendre comment prier ?

NOTA BENE : Pour bien commencer l’année, et puisque la discipline n’a rien à voir avec le légalisme, Mercredi 1er Janvier nous publierons une liste de plans de lecture mise à jour 🙂

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après... Suite à cela, il reprend l'école et obtient son bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ. Il lui donne alors sa vie. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie car il veut se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble (ecegrenoble.fr) et également associé au sein de France Évangélisation. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants.  

Articles pouvant vous intéresser

  • Bonjour, en attendant la bonne année !

    Merci pour ce partage, très édifiant, et très parlant.
    « La piété », il me semble que c’est là la clé, et le domaine dans lequel nous ferons la différence. D’où les exhortations pratiques(comme autant de défis) à s’y exercer.

    A noter que l’on retrouve l’exemple de l’athlète dans 2 Tim.2, avec le soldat et le cultivateur, autres modèles de « discipline »- chacun ayant un « mot d’ordre » : « Plais » à un autre que toi, cad au Seigneur et sois loyal envers Lui (le soldat) ; « respecte les règles » et ne prends pas de raccourcis(l’athlète) ; et « travaille en prenant de la peine », si tu veux récolter les fruits(le cultivateur)

    Fraternellement,

    Pep’s