4 raisons de préférer la Bible papier aux applications smartphones

Je lis beaucoup sur Kindle, mais des polars achetés 0,99€ que je ne lis qu’une fois.
Pour tout ce qui a de la valeur, je préfère le vrai livre. J’ai donc toujours lu la Bible sur papier. Les apps spécialisées proposent ergonomie, plans de lecture et une multitude de petits outils. Ils peuvent être utiles pour partager des passages à des personnes ou consulter des commentaires. Très utiles aussi pour faire circuler les traductions de la Bible. Certes. Pour le reste, je ne crois pas que c’est parce qu’on peut faire quelque chose sur son smartphone que l’on doit le faire.

Je voudrais dire pourquoi je préfère la Bible sur papier:

1. Pour être intentionnel afin d’éviter les distractions 

Pas de smartphone, moins de tentations. Moins de tentations, plus de concentration. Plus de concentration, plus d’attention. Plus d’attention, plus de profondeur.

Depuis Gutenberg, le peuple de Dieu peut lire quotidiennement les Écritures. Certains courants, comme celui des puritains, ont légué en héritage une soif de la Parole et un modèle de piété. À notre époque, l’Église n’est pas particulièrement réputée pour son attachement et sa soif de la Parole de Dieu. Jusqu’à preuve du contraire, aucune technologie n’a produit un réveil spirituel. Le smartphone ne fait pas que nous donner. Il réclame. Il réclame notre attention. Tout le temps.

Quand nous lisons la Bible sur smartphone, nous ne sommes qu’à un clic des notifications qui réclament notre intérêt. Même si nous arrivons à ne pas sortir de l’application de lecture durant notre temps, dès que nous la fermerons nous irons consulter le reste. Et ainsi, passerons immédiatement de notre temps avec Dieu à notre Instagram, WhatsApp et autres. La Bible ne sert qu’à être lue et méditée. Elle n’a pas d’autre usage.
Les objets que nous utilisons façonnent notre comportement et nos habitudes. Pour nous centrer sur Dieu, nous avons besoin de calme. La seule notification qui jaillit de la Bible papier est la pensée de Dieu. Renoncer à son smartphone est un acte de résistance pour s’assurer de donner à Dieu toute notre concentration dans un monde de distraction. 

Matt Giralt écrit aussi à ce sujet.

2. Parce que la Bible aide à mieux comprendre ce qu’est la Parole de Dieu

Quand je suis dans la Genèse, je vois toute l’épaisseur de la révélation de Dieu qu’il me reste à découvrir.
Quand je suis dans l’Apocalypse, je vois tout ce que Dieu a déjà révélé pour que je saisisse le sens des révélations de Jean.
Quand je lis Matthieu, je vois l’épaisseur de l’Ancien Testament et prend mieux la mesure de la préparation séculaire de sa venue. 

Faire défiler et cliquer ne rend absolument pas compte de cela, car le digital est la dématérialisation du livre. L’écran est froid, impersonnel et plat. Sur un écran, tout défile comme on déroule un papier toilette.

Ma Bible, elle, est en trois dimensions. Elle est chaleureuse. Elle a un « en haut à droite » et un « page de droite en bas à gauche » qui m’aident à mieux mémoriser où se trouvent les passages que je veux connaitre par cœur. Dans une Bible papier, les repères sont physiques. Aucune application qui imite un livre ne sera aussi intuitive qu’un livre. L’expérience n’a rien à voir.

3. Pour le plaisir et pour la valeur d’une Bible

Un livre, une bibliothèque sont de nobles objets. Ils matérialisent le savoir, la curiosité, l’imagination et la passion. Nous n’irons jamais au musée voir une version 3.5.2 d’une application. Mais des livres, oui.
Nous sommes le peuple du Livre. La Bible matérialise la révélation de Dieu. Quel plaisir de la regarder, d’en caresser la couverture en cuir, d’en tourner les pages dans un sens et dans l’autre ! Une Bible papier s’ouvre, s’explore, se feuillette, se ferme. Elle rend l’objet de ma foi visible. Je peux tapoter du doigt le passage important quand je le montre à quelqu’un.

Personnellement, j’ai des Bibles papier, et j’ai ma Bible. Celle que j’ai lue en entier pour la première fois et qui m’accompagnera toujours. Je l’ai surlignée, annoté toutes les marges et emportée de partout. Ses angles sont devenus ronds, sa tranche est noircie et gondolée. Elle sent le vieux livre. Elle vieillit avec moi et s’use avec moi. Quand je la vois, je me souviens de tant de moments où Dieu s’est révélé à moi !

Si ma maison brulait, elle serait le premier objet que je sauverais. Cet attachement sentimental à ma Bible me rappelle mon attachement à Dieu.

C’est pratique d’avoir sa Bible dans son smartphone quand on se déplace, me direz-vous. Je vous rassure, aucune Bible n’a causé de lumbago. Achetez une Bible au format voyage. Les applications, c’est pratique pour les plans de lecture, me direz-vous. Imprimez-le.

4. Pour l’exemple dans l’Église envers les chrétiens et les non chrétiens

Je le constate dans mon église, de plus en plus de monde utilise son smartphone ou une tablette pour lire la Bible. Mais pas que! Quand quelqu’un est sur son écran, que font les autres à côté? Ils tentent de voir ce qui est dessus…
Si un compteur pouvait afficher le nombre de WhatsApp, de notifications Facebook et de mails consultés pendant le culte, pourrions-nous encore chanter:

« Je ne veux rien que vouloir te louer, adorer ton saint nom et ta fidélité, je veux porter et laver à ta croix, les pensées de mon cœur dans le cœur de tes voies, je veux n’être qu’à toi, Jésus, je t’aime» ?

L’apôtre Paul était très attentif au témoignage que l’église rend à ceux du dehors quand elle se rassemble (1Co 14.23-25). Que pensent les non chrétiens quand ils nous voient tous sur nos smartphones? À l’inverse, qu’enseigne une Église qui scrute la Bible à un non-chrétien? D’ailleurs, quand vous évangélisez, vous donnez un lien vers une app ou une Bible?

La semaine prochaine je vous partagerai ce que j’ai changé pour encourager mon Église à revenir à la Bible ouverte sur les genoux durant le culte. Abonnez-vous pour ne pas rater l’article!

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialité ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Raphaël Charrier

A 17 ans Raphaël s'engage dans l'armée dont-il est renvoyé moins de deux ans après. Il reprend alors l'école et obtient le bac à 23 ans. C'est à ce moment qu'il découvre la personne et l'oeuvre de Jésus-Christ et place sa foi en lui pour être sauvé. Il poursuit ses études et obtient un diplôme d'Educateur Spécialisé. Il s'oriente ensuite vers des études de théologie pour se consacrer au service de l'Évangile. Diplomé de l'Institut Biblique de Genève, il est actuellement pasteur à l'Église Chrétienne Évangélique de Grenoble. Il est l'auteur de L'Évangile.net: 7 signes, une ressource d'évangélisation co-édité par TPSG basée sur l'évangile de Jean. Raphaël est marié à Marion et ils ont deux enfants. 

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image